L’OEIL, UNE FORMIDABLE CAMERA :

 

Que voit-on quand on regarde ses yeux dans une glace? Une partie teintée et l’autre blanche. La première est constituée d’un petit cercle noir : la pupille et d’une plage colorée : l’iris, recouverts tous deux d’une coupole transparente formée par la cornée et l’humeur aqueuse. La seconde, c’est le blanc de l’oeil ou « sclère ». On voit encore les paupières chargées de protéger cette partie visible des yeux. Derrière, dans les « coulisses », on rencontre, successivement, le cristallin, le corps vitré, la rétine et le nerf optique.

 

 

L’oeil Emetrope :

L’oeil emmétrope ou oeil sans défaut visuel est représenté comme ci-dessus. Cet oeil est considéré comme normal car la lumière converge sur la rétine. L’image se forme donc sur la rétine et donne au cerveau une image optimale. Aucune correction optique nécéssaire.L’émetropie parfaite est très rare mais on dit d’un oeil qu’il est emmétrope quand le défaut est négligeable pour le sujet et ne provoque aucune gène pour ce dernier.

 

La myopie:

On voit mal de loin mais bien de près, de très près.

Les yeux ne parviennent pas à faire le point sur les objets lointains, au-delà de quelques mètres, car la distance entre la cornée et la rétine est trop importante ou l’oeil est trop puissant pour sa taille. On dit que l’oeil est « trop long » ou « trop puissant » la lumiere converge donc plus tôt dans l’oeil et l’image se forme en avant de la rétine et non dessus.

On corrige ce défaut en plaçant un verre concave devant l’oeil qui a pour but de faire reculer le point de convergence sur la rétine et ainsi donner une image nette.

 

L’hypermétropie:

On voit très bien de loin et mal de près. Un enfant hypermétrope se fatigue à force de regarder de près au point d’avoir mal à la tête et aux yeux. L’image se forme derrière la rétine et non dessus. Une hypermétropie légère passe fréquemment inaperçue jusqu’à 35/40 ans car la personne accommode pour rétablir une image nette. En effet, si l’oeil est trop court ou pas assez puissant pour ramener les rayons lumineux converger sur la rétine, l’image se forme en arrière de l’oeil. On dit que l’oeil est « trop court » ou « pas assez puissant »

On place alors un verre convexe devant l’oeil afin de rapprocher l’image pour que l’image se forme précisement sur la rétine et donne une image nette.

Contrairement à la myopie qui ne peut se corriger par l’oeil lui- même, l’hypermétropie quand elle est légère peut être compensée par l’oeil qui va alors bomber son cristallin (on appelle cela accommoder), augmenter sa puissance et rapprocher l’image sur la rétine. Ceci va occasionner une fatigue occulaire en fin de journée car l’oeil aura accommodé en permanence. Plus le sujet est jeune et plus il a la capacité à compenser lui- même son hypermétropie. C’est pour cela qu’elle est difficilement décelable et que seul un examen ophtalmologique permet sa détection.

 

L’astigmatisme:

La vision est médiocre de près comme de loin. Un astigmate a une vision déformée des objets. Sa rétine reçoit une elipse orientée à l’horizontale, à la verticale ou à l’oblique lorsqu’il regarde un cercle. C’est souvent la courbure de la cornée qui est en cause. Ce défaut visuel provient, plus rarement, du cristallin.

En effet cette déformation occasionne une puissance de votre oeil différente suivant deux axes perpendiculaires. Elle est indépendante de la myopie ou de l’hypermétropie elle peut donc s’y ajouter. De manière simple, on a donc deux images de taille diférente qui se forment en avant ou en arrière de la rétine. Plusieurs configurations sont possibles: les deux images en avant, les deux en arrière, une en avant et une en arrière; voir même une sur la rétine et une autre en avant ou en arrière. Le cerveau en combinant ces deux images en donne une version approximative quelque soit sa distance au sujet. Cette approximation est d’autant plus forte que l’astigmatisme est important.

On corrige ce défaut visuel à l’aide d’un verre dit TORIQUE c’est dire un verre qui a deux rayons de courbure permettant de corriger le défaut dans les deux axes.  Il est dit torique car la géométrie du verre est celle d’un tore. Le tore est un volume. ex: un ballon de rugby est un tore, il a deux axes de révolution.

 

La presbytie:

Que l’on ait toujours eu une vision normale, que l’on soit myope, hypermétrope ou astigmate, vers quarante ans aucun d’entre nous n’échappe à la presbytie ! Pas de panique, c’est naturel. Ainsi, on dénombre 15 millions de presbytes en France. La presbytie est dûe au cristallin qui, avec le temps, s’épaissit et se rigidifie. En perdant de sa souplesse, il se bombe insuffisamment et accommode plus difficilement. On voit de moins en moins bien et on fatigue beaucoup plus vite de près.

Aujourd hui, les verres progressifs permettent sans problème de compenser ce phénomène et la recherche ne cesse d’apporter de nouvelles technologies qui visent à améliorer la géometrie des verres progressifs afin de corriger au mieux la presbytie.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à venir nous voir dans le magasin Optique Promotion de votre  choix !